Le Prénom

Le choix du prénom, c’est une vraie décision, parce qu’un prénom c’est pour la vie. Alors petite fille, on a toutes des idées de prénoms, puis elles évoluent au gré des rencontres, des modes…Et quand on tombe enfin enceinte, panique totale, changement complet de plan. Mais comment va t on l’appeler?

N’annoncez pas le prénom avant la naissance, surtout s’il n’est pas du goût de tout le monde, ça vous évitera la remise en question et les disputes prénatales. Une fois le bébé né, votre entourage osera moins critiquer vous aurez au pire un « ah, c ‘est bien », ou « ah c’est original » ou encore « ah ben on n’aurait pas pu deviner ».

Peu importe c’est votre enfant, c’est vous qui décidez. Alors en matière de prénoms, chez Profession Maman on est plutôt classique, on pense à l’avenir des enfants, on se dit un prénom qui ira aussi bien enfant qu’adulte et un prénom facile à porter, à prononcer, sans jeu de mots de mauvais goût avec le nom de famille.

On voulait des prénoms peu communs pour éviter d’avoir des doublons dans les classes et d’être caractérisé par son intiale.

Et puis mes enfants sont uniques bien entendu alors pour le choix du prénom on s’est bien cassé la tête. Pas parce que nous étions en désaccord mais pour trouver Le Prénom.

Pour mon aînée, 5ème mois fille annoncée, bien entendu on avait des idées parce que cette première grossesse n’était pas une suprise. On en avait déjà un peu parlé, on s’était même arrêté sur quelques prénoms. Mais en fin de compte…non…plus rien de nous plaisait…alors on s’est mis à chercher prénoms courts ou longs, en accord avec notre nom de famille en 9 lettres. Il fallait plutôt un prénom long alors, je trouvais ça plus équilibré. Charlotte, Déborah, Salomé, Victoire….On s’est ensuite penché sur les prénoms bibliques, et enfin nous sommes tombés sur Rébecca.

Ni lui, ni moi, n’en connaissait personnellement, donc pas d’a priori, parce que c’est vrai, on associe souvent les prénoms aux personnes et si on n’apprécient pas les personnes, on n’aime pas le prénom, c’est comme ça.

Rébecca, ça sonnait bien, un prénom en « a », en 3 syllabes, facile à orthographier, c’était décidé, elle s’appellera Rébecca. Le prénom a plutôt était bien accueilli, sans grand enthousiasme, ni déception de la part de nos proches.

Aujourd’hui, je me dis qu’elle n’aurait pu s’appeler autrement que Rébecca, ça lui va tellement bien. C’est comme ça quand on voit leur petit tête arriver, c’est la révélation, on associe tout de suite le prénom. Un bébé anonyme impossible.

Pour mon 2ème enfant, la tâche a été plus facile. Nous avons une tradition familiale, nous donnons le prénom de personnes décédés. Je porte moi même le nom de ma grand-mère maternelle, que je n’ai pas connu, j’ai eu plutôt de la chance pour le coup, elle s’appelait Lisa.

Echo du 5ème mois c’est un garçon, en accord avec mon mari, il s’appellera Philippe, comme mon bien aimé papi, parti un peu trop tôt. On se dit qu’en portant son prénom, il aura sa force, son caractère, son humour, sa générosité, sa malice. Mais Philippe, est un prénom, plutôt ancien, plutôt ringard avouons le, et l’annonce du prénom, l’accueil n’a pas été des plus enthousiaste….

A part quelques proches, qui connaissaient mon attachement à mon grand-père, aujourd’hui j’en ris mais quelques remarques blessantes sont tout de même tombées à l’annonce du prénom. Les fameux silences, réflexions désobligeantes, ou enthousiasmes démesurés, parce que Philippe on ne peut pas tout de suite « adorer follement ». Peu importe, je l’ai choisi, je l’assume, et il est maintenant notre Philou adoré, et n’aurait pu s’appeler autrement ce petit chenapan.

Le choix du prénom, un exercice passionnant, mais tellement délicat, il faut simplement écouter son coeur et ça sera sans aucun doute le bon choix.

Profession Maman

xoxo

Commentaires
Share on Facebook0Tweet about this on TwitterShare on Google+0Pin on Pinterest0